Rando Auto Retro

Rando Auto Retro

Rallye sans frontières 2014

Comme à leur habitude, Isabelle et Didier Nonque nous ont concocté un parcours, agrémenté de
plusieurs visites, sur deux jours entre France et Belgique.
Le samedi 6 septembre au matin, rendez-vous des participants au Mac Do de Beaurains/Arras sud.
Une occasion pour moi, comme je suppose pour d’autres, d’entrer dans ce lieu de perdition
gastronomique. Heureusement il ne s’agissait que de prendre le petit déjeuné de départ.
De son côté Billy Walker, arrivé la veille, était déjà sous le capot de sa TR3. Son fils avait remplacé
l’allumeur par une version électronique normalement sans problèmes, mais peut-être avec une
mauvaise courbe. Toujours est-il que la voiture a beaucoup chauffée avant d’arriver à Arras. En
conducteur averti, Billy avait emporté son allumeur d’origine. Le remplacement effectué, la voiture
ne présentait d’autres séquelles qu’une fuite à la pompe à eau. Muni d’un bidon d’eau, Brigitte et
Billy pouvaient continuer le rallye.
Par des petites routes, nous rejoignons le site historique de Vimy, dominant Lens. La prise de cette
colline a donné lieu à de féroces combats durant la Grande Guerre. Conquise par les canadiens, nous
nous retrouvons en territoire canadien. Le champ de bataille est conservé en l’état avec tranchées et
souterrains entièrement réaménagés pour les visites. Deux étudiants québécois nous guident pour
cette très intéressante visite.
Nous prenons ensuite la route pour un autre lieu de mémoire mais cette fois-ci français: Notre Dame
de Lorette, la plus grande nécropole 14/18.
Nous faisons escale à l’Abri du Visiteur, estaminet situé le long de la nécropole. Là nous retrouvons
quelques GI avec armes, équipements, véhicules qui bivouac à Souchez, également un haut lieu de
combat 14/18. Se seraient-ils trompés de guerre ? Toujours est-il que tout en dégustant quelques
bières du cru, nous nous amusons à différencier le vrai du faux : Jeep Willys, GPW ou Hotchkiss M201
des années 60 déguisées comme leur propriétaire en GI ?
Après un excellent repas quartier libre pour la visite du musée ou encore promenade sur ce lieu de
souvenirs.
En fin d’après-midi nous reprenons la route en direction de Valenciennes pour l’Hôtel Campanile de
Rouvignies. En arrivant nous sommes rassurés en ce qui concerne le gardiennage de nos voitures ; un
escadron de gendarmerie fait escale au même hôtel.
Notre ami Jean Paul Lahaye, en manœuvrant sur le parking de l’hôtel, bloque la boite de sa traction
en 2ème. Après une séance de mécanique concernant le système de verrouillage des vitesses, nous
arrivons à la conclusion qu’il faut sortir la boite. Le problème est à l’intérieure. Nous apprendrons
dans la semaine que des billes tombées dans la boite, sont la cause du problème.
Apéritif champagne, agréable repas et tout le monde au dodo.
Au petit matin une brume épaisse englobe l’hôtel. Un couple du nord, fort sympathique, venu
participer au rallye en Ford Mustang, rencontre des problèmes de démarreur. La boite automatique
nous interdit toutes poussettes. Ils font donc appel à leur assistance afin de rapatrier la voiture. Ils
nous rejoindrons en moderne au repas.
Quant à Jean Paul il a téléphoné à Bruno Béthune, propriétaire de la traction, afin de savoir quoi
faire. Nous trouvons donc au moment du petit déjeuné, Bruno avec camionnette et remorque venu
reprendre sa traction. Chantal et Jean Paul, déprimés par cette panne, repartent avec lui.
De notre côté, Nous prenons la route dans une brume qui se dissipe peu à peu ce qui gâche tout de
même la beauté du paysage. A mi-parcours nous retrouvons Agnetha et Gary venus nous rejoindre
en Renault MT de 1925.
Nous finissons par arriver avec un beau soleil au Château de Seneffe en Belgique.
Très intéressante visite guidée de cette très belle demeure, comportant outre de magnifiques
parquets- nous sommes tenus de mettre des patins pour la visite- une collection d’horloges et
surtout un grand nombre de théières et chocolatières en argent. Cette demeure comporte
également un musée dédié à l’orfèvrerie.
Encore quelques kilomètres afin de nous retrouver au restaurant de la Tour Glacée le long du canal
de Ronquières.
Après le repas, visite du plan incliné de Ronquières. De notre côté, nous reprenons la route sans trop
tarder. 250 km pour rejoindre Compiègne, en Wartburg, l’on ne sait jamais. En définitif, la voiture
s’est très bien comportée à une vitesse à la limite des radars. Toujours des préjugés concernant les
fabrications de l’Est....
Un grand merci à Isabelle et Didier Nonque pour cet excellent Rallye sans Frontières.

Alain Lamm



13/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres